L’ENVOYÉ SPÉCIAL SAÏD DJINNIT PARTICIPE AU DOUZIÈME FORUM DE L’OCDE ET INFORME LA SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE L’OIF DE LA SITUATION POLITIQUE DANS LA RÉGION DES GRANDS LACS

Douzième Forum de l’OCDE, Paris, 17-19 avril 2018 (Photo Hervé Cortinat)

23 avr 2018

L’ENVOYÉ SPÉCIAL SAÏD DJINNIT PARTICIPE AU DOUZIÈME FORUM DE L’OCDE ET INFORME LA SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE L’OIF DE LA SITUATION POLITIQUE DANS LA RÉGION DES GRANDS LACS

Paris, le 20 avril 2018 – L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs, Saïd Djinnit, a participé au douzième Forum de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur les chaînes d’approvisionnement en minerais responsables organisé conjointement avec la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et le Groupe d’experts des Nations Unies sur la République démocratique du Congo (RDC). Cette manifestation a eu lieu à Paris (France) du 17 au 19 avril 2018.

Dans sa déclaration liminaire, l’Envoyé spécial a souligné les conséquences néfastes de l’exploitation et du commerce illicites des ressources naturelles en RDC sur la stabilité de toute la région des Grands Lacs.

Il s’est félicité de l’action menée par la CIRGL avec l’appui de l’OCDE et de la communauté des donateurs en vue d’aider les pays de la région à lutter contre le commerce illicite des ressources naturelles en RDC et dans la région grâce à la stricte application des normes internationales et régionales dans le secteur, en particulier concernant l’or. Souhaitant prendre une mesure concrète en ce sens, M. Djinnit a décidé que son Bureau coopèrerait avec l’OCDE et la CIRGL pour aider les pays de la région à renforcer la gouvernance de l’exploration et du commerce des ressources naturelles.

En marge du Forum de l’OCDE, M. Djinnit a également rencontré la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Mme Michaëlle Jean, pour faire le point sur la situation dans la région des Grands Lacs et discuter des moyens de renforcer la coopération entre l’OIF et l’ONU, en particulier en ce qui concerne la situation en RDC et au Burundi. Ils sont convenus qu’une action concertée aux niveaux régional et international était nécessaire pour faciliter le dialogue et les processus électoraux dans les deux pays. L’Envoyé spécial de l’ONU et la Secrétaire générale de l’OIF ont décidé de mener régulièrement des consultations et de travailler ensemble à la promotion des objectifs de paix et de sécurité dans la région des Grands Lacs.